guy_gilloteaux_vert.jpg

Le mot du Bourgmestre

Mesdames et Messieurs,

Bonjour,

L’accès gratuit au Wi-Fi est désormais une réalité dans le centre-ville de La Roche !

L’Administration communale a, en effet, profité de l’appel à projets « Accords Tax on Pylons » lancé en 2022 par la Région wallonne pour équiper notre centre-ville.  Le subside reçu a permis de couvrir 80% de la dépense.

L’installation offre un accès internet de qualité aux habitants et aux visiteurs grâce à des points d’accès Wi-Fi gratuits dans le centre-ville de La Roche-en-Ardenne (dans l’axe compris entre la Place du Bronze et l’église). Trois zones ont été définies : Place du Bronze, Hôtel de Ville, Eglise.

Une réelle plus-value pour notre ville touristique !

Lorsque les visiteurs se connectent au réseau Wi-Fi « VilledeLaRoche », ils sont redirigés vers une page qui les invite à télécharger l’application mobile de notre ville ou à consulter le site internet du Syndicat d’Initiative.

De plus, la base du système étant installée, il nous sera possible, à l’avenir, d’ajouter des antennes pour :

  • augmenter la zone de couverture ;
  • équiper des bâtiments communaux du wifi ;
  • développer d’autres projets « smart ».

______________

Dans les pages intérieures du bulletin communal de juin (pages 39 et 40), vous découvrirez des photos des cérémonies patriotiques qui se sont tenues pour la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la chute d’un bombardier américain à Bérismenil, en avril 1944.

Lors de cette dernière journée, des élèves de l’Athénée royal et de l’Institut du Sacré-Cœur, élèves ayant participé au voyage de mémoire, ont pris la parole.

Voici leurs allocutions :

« Mesdames, Messieurs,

Si nous sommes tous rassemblés ce jour c’est pour nous souvenir des faits qui se sont produits en 40-45 et avant mais surtout pour ne plus reproduire les mêmes erreurs.

Même si nous avions étudié la Seconde Guerre mondiale, c’est grâce au voyage de mémoire que nous avons vraiment réalisé les erreurs qui ont été commises dans le passé. Nous sommes allés aux Pays-Bas et à Anvers pour comprendre les causes et les conséquences de cette guerre mais nous aurions tout aussi bien pu rester dans notre région car celle-ci a été témoin de nombreux massacres, comme celui de Bande à Noël 44, mais aussi celui de la sanglante Bataille des Ardennes qui a fait plus de 40 000 morts.

Ce qui nous prouve encore une fois que tout le monde est touché, certes pas directement, mais ce sont nos arrière-grands-parents, voire nos grands-parents, et pour les plus âgés d’entre nous, nos parents.

Bien sûr, nous ne pourrons jamais nous rendre compte de l’horreur qu’ils ont vécue, nous ne pouvons que tenter de l’imaginer. Nous avons un devoir de mémoire envers tous ces juifs qui sont décédés sans raison dans les camps de la mort, envers tous ces soldats qui ont laissé leur vie au front et envers tous ceux qui sont rentrés chez eux mais qui sont restés traumatisés par ce qu’ils ont vu, fait ou entendu. Sans oublier tous ces civils qui, au péril de leur vie, ont sauvé ou essayé de sauver des vies. On doit souligner leur courage, leur bravoure et les remercier d’avoir défendu notre liberté, nos valeurs, notre démocratie et surtout notre pays.

Nous sommes conscients que, en tant que jeune génération, nous avons un rôle à jouer afin que cela ne se reproduise plus et que la paix soit préservée au maximum afin que les générations futures puissent, elles aussi, vivre dans la paix.

Au vu du passé, il nous faut comprendre le présent et surtout refuser par tous les moyens la montée de l’extrémisme, le racisme et l’individualisme. A nous, jeune génération qui allons voter pour la première fois aux élections européennes, de montrer ce que nous souhaitons pour le futur : un monde pacifié dans lequel le respect de l’autre, de sa culture, de sa religion est prioritaire.

Un monde dans lequel les intérêts collectifs passent avant les intérêts individuels. A notre tour maintenant de sensibiliser un maximum d’autres personnes !

Pour terminer, nous aimerions remercier la commune qui permet, chaque année, l’organisation de ce voyage ainsi que Monsieur Bodelet qui nous a appris que notre avis a de l’importance et qu’il ne faut pas avoir peur de le crier haut et fort.

Pour finir on aimerait remercier nos professeurs accompagnants, en particulier Madame Linchet, qui s’implique chaque année dans ce voyage et qui, cette année, nous a permis de mieux comprendre les visites en nous servant d’interprète aux Pays-Bas et à Anvers.

Nous vous remercions de votre attention ».

Texte rédigé par les élèves de l’Institut du Sacré-Cœur

- - - - - - - - - - - - - -

« Aujourd’hui, nous nous rassemblons pour commémorer un chapitre sombre et poignant de notre histoire, la guerre. Nous nous réunissons pour honorer ceux et celles qui ont sacrifié leur vie, leur santé et leur bien-être pour défendre nos valeurs, notre liberté et notre sécurité.

La guerre reste une tragédie humaine déchirante, où les fils de notre nation ont été appelés à prendre les armes, à se dresser face à l’adversité et à faire preuve d’un courage inébranlable dans les moments les plus sombres.

Nous honorons ceux qui ont répondu à l’appel du devoir, qui ont laissé derrière eux leurs foyers, leurs familles et leurs rêves pour se battre pour une cause plus grande qu’eux-mêmes. Leur bravoure, leur dévouement et leur sacrifice sont gravés à jamais dans les pierres de notre mémoire collective.

Aujourd’hui, nous nous engageons à ne jamais oublier les leçons douloureuses de la guerre. Nous nous engageons à œuvrer sans relâche pour la paix, la compréhension et la réconciliation entre les nations et les peuples. Nous nous engageons à construire un avenir où le dialogue prévaut sur le conflit, où la tolérance triomphe sur la haine et où la coopération l’emporte sur la confrontation.

Si nous sommes présents aujourd'hui devant vous, c'est pour vous faire part de notre ressenti face aux événements ayant marqué nos Ardennes durant la Seconde Guerre Mondiale. Nous avons récemment eu l'occasion de marcher dans les pas de nos ancêtres lors d'un voyage de mémoire à travers les Pays-Bas et la Belgique. Cela nous a permis de prendre conscience de la triste réalité que ces gens ont endurée. Ces moments commémoratifs nous permettent de ne pas oublier le passé et de ne pas reproduire des erreurs semblables à l'avenir.

Nous sommes allés visiter un camp de travail et nous avons vu la nature qui avait repris ses droits, les fleurs qui avaient poussé, la vie qui continuait plutôt que les corps des innocents. Tout avait été détruit car les survivants qui y ont été persécutés ne voulaient plus se rappeler ce qui s’était passé. Nous avons été émus de nous dire qu’à cet endroit, des gens avaient été traités comme des moins que rien et par la suite tués.

A l’issue de notre voyage de mémoire, nous avons pris conscience de la réalité de la guerre. Il est de notre devoir, en tant qu’adolescents, de faire perdurer la paix et l’espoir ainsi que de véhiculer, aux générations à venir, la mémoire des événements passés.

Chaque événement tragique se voit être le reflet funeste d'un monde dont l'horreur et la tristesse sont devenus maîtres. Les monuments et les personnes débordent de souvenirs malheureux mais c'est à nous et aux générations futures de garder ce malheur dans le passé. Aujourd'hui est un jour de paix et ce, grâce au questionnement sur les événements passés. Il est donc plus que jamais important de ne pas oublier  ».

Texte rédigé collectivement par les élèves de 5G et TTr de l’Athénée Royal

______________

Les Grès de La Roche… un patrimoine à valoriser.

Du 15 au 30 juin, l’asbl Ardenne Culture organise une expo-vente de grès de La Roche, Place du Marché, 15 à La Roche-en-Ardenne (juste à côté du Syndicat d’Initiative). 

Horaire : les vendredis, samedis et dimanches, de 11h à 18h.

Cet événement permettra non seulement d’admirer des pièces dont certaines rares et anciennes, mais aussi de se documenter sur la façon dont elles étaient fabriquées et de partager les souvenirs de certains Rochois qui ont travaillé à la poterie.

Un moment d’émerveillement teinté de nostalgie… à ne pas manquer !

______________

Bonne fête à tous les papas !

Guy GILLOTEAUX, Bourgmestre.

 

Actualités