guy_gilloteaux_vert.jpg

Le mot du Bourgmestre

Mesdames et Messieurs,
Bonjour,

Le 27 octobre 2021, nous avons obtenu le permis d’urbanisme concernant l’aménagement de la Place du Quai de l’Ourthe.

Pour rappel, les objectifs de cette phase de rénovation urbaine sont d’une part la valorisation des biens voisins et d’autre part l’accroissement de l’attractivité du centre-ville, notamment en favorisant la proximité des rives de l’Ourthe.

Une connexion vers la rive gauche de la rivière est de nature à renforcer ces objectifs.

Nous avons confié la conception d’une passerelle à l’architecte Servais, par ailleurs créateur de la passerelle baptisée "La Belle Liégeoise" du Parc de la Boverie au cœur de la Cité ardente.

Le permis d’urbanisme devrait être déposé dans le courant de ce mois de juin.

Vous pouvez consulter l'esquisse du projet dans la rubrique "Travaux et chantiers en cours" de l'application mobile ou dans la rubrique "News" du site intenet.

______________

En ce 8 mai, on se souvient...

Dans le cadre de ces commémorations, deux textes ont été rédigés par les élèves de 5ème de l’Athénée royal et de l’Institut Saint-Joseph-Sacré-Cœur.

Texte lu par un élève de 5ème de l'Athénée royal :

"Mesdames et Messieurs,

Je ne suis pas allée en voyage de la mémoire et pourtant je m’en réjouissais. La Covid m’avait coupée de mes amies pendant de nombreux mois et les retrouver quelques jours durant une excursion me plaisait énormément. Quant à la partie devoir de mémoire, je n’y avais vraiment jamais trop pensé jusqu’au jour où j’ai écouté les infos à la radio et que j’ai entendu qu’un pays en envahissait un autre. Comment, au cœur de l’Europe, un tel fait était-il possible ? La paix n’était-elle donc pas la grande gagnante une fois pour toute ? Pour la première fois, je me sentais concernée par une guerre car il faut bien employer ce mot.

Pour la première fois aussi, je me suis interrogée sur le sens du devoir de mémoire. Ainsi, rien n’était donc jamais acquis et c’est atterrée que j’ai regardé la télévision avec ces reportages sur la violence des combats, ces horreurs, ces cortèges de blessés, de gens jetés sur les routes, des viols comme armes de guerre et j’en passe. Ce que je croyais pérenne était en réalité fugace et fragile. Il fallait donc entretenir les souvenirs du passé pour que ça ne se reproduise plus. Tous les « plus jamais ça » s’envolaient devant mes yeux. Le voyage que nous devions faire avait donc un objectif réel et utile.

J’ai pris conscience du rôle de passeur de mémoire que je devais tenir car visiblement certains adultes avaient renoncé. Depuis ce début de la guerre, j’ai appris beaucoup de choses sur le monde et son fonctionnement. Non, Mesdames et Messieurs, je ne veux pas terminer de vous parler sur ce constat car j’ai vu aussi des choses qui m’ont réjouie : à l’école, une élève a décidé de récolter des vivres et des objets de première nécessité pour aider les Ukrainiens, j’ai vu des convois humanitaires organisés par des civils, j’ai vu la solidarité entre les êtres et le partage, l’accueil des réfugiés dans des foyers.

Non, Mesdames et Messieurs, je ne suis pas allée au voyage de la mémoire, mais j’ai accompli en quelques jours un réel périple dans l’apprentissage du monde, ses horreurs et ses beautés. J’ai compris la fragilité de valeurs que je croyais éternelles et j’ai pris conscience du bien-fondé du rôle du souvenir.

Merci de m’avoir écoutée".

Texte lu par une élève de 5ème de l'Institut Saint-Joseph-Sacré-Cœur :

"Chers Rochois, chères Rochoises,

Aujourd'hui est une journée spéciale, nous commémorons les 77 ans de la fin de la Seconde Guerre. C’était le 8 mai 1945.

Nous ne sommes pourtant pas à la fête en voyant les actualités mondiales. Nous observons avec colère et tristesse la montée de l'extrême droite et une nouvelle guerre en Ukraine. N'avons-nous donc rien appris ? Avons-nous tout oublié de notre passé ?

Ne nous étions pas promis « Plus jamais ça ! » ?

Nous, jeunes de 5ème, avons justement été visiter l'exposition du nom de cette promesse à la Cité Miroir à Liège. Nous avons pu prendre conscience des atrocités commises durant les déportations et l'horreur qu'a provoqué le nazisme en Europe. Nous avons pu nous rendre compte que ces crimes ont été perpétrés non loin de chez nous, même dans nos propres villages. Souvenons-nous de nos anciens qui ont souffert, qui se sont sacrifiés pour qu'aujourd'hui, nous vivions dans un pays libre.

Nous avons bien conscience que nous sommes jeunes, que nous n'avons pas connu les horreurs des guerres du 20ème siècle, mais face aux conflits actuels, qu'ils soient européens ou sur d'autres continents, nous les dénonçons et nous nous engageons à résister face à toute forme de discrimination.

Nous ne comprenons pas que ce type d'actes soient encore d'actualité dans nos sociétés où nous prônons la multiculturalité, la bienveillance, le respect et la paix des peuples. Nous nous félicitons de la solidarité apportée aux personnes touchées par la guerre en Ukraine, mais nous sommes conscients que la misère est présente dans le monde entier et nous n'oublions pas qu'il faut être bienveillant et solidaire envers chacun.

Par cette petite intervention, nous voulions vous rappeler que rien n'est acquis et qu'il faut rester vigilent face aux actualités. Nous vous invitons à prier et à résister.

Nous vous remercions de votre attention".

_______________

Dès la fin de l’été, des travaux de rénovation de l’école fondamentale communale de Vecmont vont être entamés. Ils devraient être terminés en août 2023.

L’investissement est estimé à 608.418 €.

Dans le cadre de son Programme Prioritaire des Travaux, le Gouvernement Wallonie – Bruxelles a marqué son accord pour l’octroi d’une subvention maximale de 535.408 €.

_______________

La commune souhaite vendre une parcelle d’une contenance de 6520 m² située dans la zone d’activité économique de Samrée.

Les modalités de la vente de gré à gré, notamment les critères d’attribution, seront déterminées en séance du Conseil communal  de ce mardi 31 mai.

Les personnes intéressées peuvent contacter le service urbanisme de l'administration communale à partir du 7 juin.  La personne de contact est Monsieur Roland GILLET (084/244.031 ou roland.gillet@la-roche-en-ardenne.be).

_______________

Bonne journée à toutes et à tous !


Guy GILLOTEAUX,
Bourgmestre.

Actualités